Pour une géographie du net

Si le net peut être considéré comme un territoire, aussi bien à construire qu’à conquérir, alors qu’en est-il de sa géographie ? Oui, je parle bien de notre bonne vieille « géo » et de ses cartes. Mais, comme toujours avec la planète Internet, il faut considérer ses deux « pôles ».

Côté virtualité, une « géographie numérique » reste une discipline à inventer. Il serait en tout cas grand temps car les nouveaux territoires numériques sont déjà largement peuplés, l’ordre de grandeur étant passé de « local » à « continental » en quelques années (on compte désormais par milliards) .

Côté réalité, une « géographie des infrastructures », beaucoup plus évidente, à instruire d’urgence : où sont les datacenters1 ? Par où passent les câbles ? A qui appartiennent ces infrastructures, qui les contrôle ? Où sont les « éboueurs du web »2 ? Quelles sont les menaces, les stratégies… ? Il ne s’agit pas seulement d’établir des cartes, qui existent plus ou moins3 et qui sont plus ou moins publiques, mais d’en dégager les significations et les implications puis d’en élaborer un enseignement.

Les concepts de la géographie peuvent aider le citoyen numérique à comprendre les enjeux de territoires, réels et virtuels, qui le dépassent aujourd’hui largement, à élaborer une conscience des cyber-conflits qui menacent, et plus généralement à développer un point de vue politique… sans être exclu par un discours technicisé et par ailleurs assez peu utile.

La géographie n’est pas suffisante, loin de là, mais elle semble plus que jamais nécessaire…

1. Yves Eudes, Photos Stefan Bladh pour Le Monde – « Dans le data center de Facebook, aux abords du cercle polaire »
2. Jacques Pezet – « Aux Philippines, des milliers de modérateurs nettoient l’Internet pour nous »
3. Maillage de l’infrastructure Internet en France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.